Genève. Islam: Le projet qui désamorce la radicalisation

genève

Soixante-six cas liés à la radicalisation ont été pris en charge grâce à un projet pilote genevois. Reconduit un an de plus, il inspire d’autres pays.

Sur toutes les personnes appelant la helpline et redirigées vers le CIC, la moitié n’a pas donné suite. «Une seule discussion peut suffire, remarque Sébastien Gendre. Nous avons créé un filet, mais il est vrai que des gens peuvent passer à travers.»

10% de cas graves

Dans la détresse, des parents pourraient hésiter à contacter la plate-forme par crainte de voir leur enfant dénoncé à la police. «La confidentialité est garantie, rappelle Sébastien Gendre. Dans l’écrasante majorité des cas, l’intervention consiste à faire baisser la tension.»

 

151663

 

À six ou sept reprises, les acteurs préventifs ont alerté la Brigade de sûreté intérieure de la police genevoise, qui suit désormais les dossiers dans le plus grand secret.

Difficile de mesurer une action préventive.

(...)

Source et article complet

Rappel:

Les politiques de « déradicalisation » en France : 100 millions d’euros pour rien!

8 commentaires

  1. Posté par Antoine le

    @Vautrin : Vous résumer à merveille !
     »Que l’on me pardonne la crudité du propos, mais essayer de déradicaliser un musulman est encore plus impossible que de faire jouir une poupée gonflable. »
    Je vous pardonne mon fils !

  2. Posté par albert.a le

    Comme cité plus bas, le mot « radicalisation » est une tromperie. Pire: la « déradicalisation », qui d’un point de vue sémantique équivaut à la pensée d’une huitre. Ces mots, c’est la pensée unique. Malheureusement, ces mensonges répétés 1000 fois dans les médias de masse deviennent des vérités. Mais les journaleux/politiques/etc.. sont trop cons pour comprendre et par la suite expliquer ces phénomènes de société.

  3. Posté par Pépé le Moko le

    Si ça continue dans cette direction un jour nous serons déradicalisés aussi, les fachos que nous sommes, réfractaires au métissage et a l’ islamisation.

  4. Posté par Yolande C.H. le

    A lire: 5 mio pour la prévention de la radicalisation. https: //www.bluewin.ch/fr/infos/suisse/2017/12/4/tous-les-acteurs-sont-impliques-dans-la-prevention.html

    Pour faire de la prévention, encore faut-il qu’il y ait une définition claire de l’objet contre lequel il faut lutter.
    Qui osera donner, dans les instances qui gouvernent, une définition précise du mot : radicalisation ? Le jour où elle sera écrite noir sur blanc, la moitié du problème sera résolu.

  5. Posté par Vautrin le

    Tudieu ! Mais, les dératiseurs …. pardon, les « déradicalisateurs » ont-ils lu le coran avec attention ? Savent-ils que ce livre est censé DIRE la Vérité (divine, bien entendu) et ne saurait être amendé ? Et qu’il n’y a ni exégèse ni interprétation possible en dehors de ce qui est écrit ?
    Que l’on me pardonne la crudité du propos, mais essayer de déradicaliser un musulman est encore plus impossible que de faire jouir une poupée gonflable.

  6. Posté par Marc le

    Commencer par fermer cette p….. de mosquée des frères Ramadan serait certainement plus efficace!

  7. Posté par Claire le

    Serait-il venu à l’esprit de quelqu’un de vouloir déradicaliser les nazis ou les trotskistes? C’est un non-sens absolu. Quelqu’un qui est endoctriné dès son plus jeune âge et qui a développé une personnalité psychopathologique est en général irrécupérable. Peut-on rendre un serial killer doux comme un agneau? Il semble plus prudent de le garder enfermé à vie…

  8. Posté par Professeur Tournebroche le

    Enfant, on m’avait expliqué qu’il était facile d’attraper les petits oiseaux : il suffisait pour cela de leur mettre une pincée de sel sur la queue…

    Peut-être que cela marche aussi avec les gros poissons…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.