Si le raciste est Noir et déteste les Blancs c’est « politiquement correct »

RacismeEnfantsBlancRacistecarContent

giampaolo-rossi-150x150Par Gianpaolo Rossi (photo) qui se définit lui-même ainsi :
« D’abord et surtout archéologue. Pour cette raison je m’occupe de politique et des médias. J’écris pour Il Giornale. A leurs risques et périls.»

 

 

LE COCKTAIL RACISTE

Prenez le New York Times, la Bible libérale des progressistes du monde entier, la voix de la gauche radicale-chic qui rêve global, des gens "cool" qui sont toujours du côté des derniers (avec les sous des premiers) : c'est le journal du multiculturalisme idéologique et des pouvoirs économiques, de l'anti-racisme et des maîtres illuminés de la finance apatride.

Bien. Maintenant, prenez un juriste afro-américain dénommé Ekow Yankah qui enseigne le Droit à la Yeshiva University de New York; actif au parti démocrate comme chef du conseil des avocats du DNC (Comité national démocrate ) et dont les articles sont régulièrement publiés, justement sur le New York Times et aussi sur le Huffington Post.

A présent mélangez le tout, secouez bien et vous boirez un cocktail d'un racisme tellement violent, bête, éhonté et répugnant qu'une brochure du Ku Klux Klan à coté semble être un texte de propagande pour l'intégration multiraciale.

Mais voilà, comme cette fois le raciste est Noir et que la haine est dirigée contre les Blancs, pour cette gauche hypocrite, c'est politiquement correct.

Si le raciste est noir, son racisme est politiquement correct car c'est considéré comme un acte de défense contre les Blancs

UN DELIRE POLITIQUEMENT CORRECT

Il y a quelques jours, dans un éditorial publié dans le New York Times, le prof. Yankah s'est posé cette question :  "mes enfants pourraient-ils être amis avec des Blancs?" 

Evidemment, sa réponse est non. Ses enfants ne peuvent être amis des Blancs. Pas parce que lui est raciste mais parce que les Blancs le sont; donc puisque les Blancs sont racistes il apprendra à ses enfants à ne pas avoir d'amis Blancs. Simple, non ?

Mais alors, pourquoi les Blancs seraient-ils racistes ? Avant tout parce qu'ils sont Blancs; par conséquent ils portent une sorte de marque infâme de racistes pour l'éternité à cause de l'esclavage. Ensuite parce que les Blancs sont ceux qui ont voté pour Trump et cette élection oblige le pauvre professeur nazi-black à rappeler aux enfants la leçon des vieilles générations : "je leur enseignerai la suspicion et la méfiance"; donc il leur apprendra à se tenir loin des méchants blancs.

Il écrit ces choses, précise-t-il, par charité,  "le cœur brisé" , mais pour lui, malheureusement il n'existe aucune autre alternative : "L'histoire a fourni aux gens de couleur bien peu de raisons leur permettant de faire confiance aux Blancs (...) et ces derniers mois le mépris et la façon dont le pays respecte la valeur des minorités a été évident".

L'élection de Trump a fixé dans l'esprit de ce pauvre juriste noir "une pensée terrible mais familière aux Noirs américains : on ne peut pas se fier à ces gens là", c'est à dire aux Blancs. Et pas seulement aux Blancs qui ont voté Trump mais également à ceux qui haïssent Trump et qui font tout pour le critiquer.

Comme l'a écrit Scott Greer : ce qui est exprimé ici "est un concept fou qui mine les enseignements de ces 60 dernières années sur les races" qui est "de ne pas juger quelqu'un sur la couleur de sa peau mais sur son caractère individuel". En revanche, le professeur libéral progressiste affirme le contraire en affirmant que "la race est le facteur principal pour juger une personne".

Imaginons un instant ce qu'il serait arrivé si un juriste blanc avait publié un éditorial affirmant vouloir enseigner à ses enfants de ne pas avoir d'amis noirs. On l'aurait probablement viré de son poste d'enseignant, il aurait été lynché dans les médias (et pas seulement dans les médias) et il aurait certainement été dénoncé pour discrimination raciale.

Mais si le raciste est Noir, sa discrimination est seulement un réflexe de défense; le racisme anti-blancs est un racisme victimaire : je vous hait parce que vous me haïssez.

LE RACISME ANTI-RACISTE

Cet article du NewYork Times est un délire raciste et, par certains côtés, plus dangereux que celui des suprémacistes blancs, car c'est un racisme exprimé par l'élite libérale et légitimé par le puissant pouvoir des médias, car, ce qui est préoccupant, c'est qu'Enkow Yankah enseigne son racisme anti-Blancs à l'université, comme le fait, par exemple aussi la professeure Jessie Daniel, sociologue (Blanche) de la City University de New York, qui a expliqué récemment que les familles composées de Blancs et "qui donnent naissance à des enfants blancs", génèrent le racisme et légitiment la suprématie blanche du pays. Et que donc,  les familles multiraciales devraient être favorisées : "Si un Blanc se définit comme anti-raciste mais qu'ensuite il donne naissance à des enfants blancs, alors, il fait partie du problème". En somme si tu un Blanc ou une Blanche et que tu ne veux pas être complice du racisme, tu dois procréer avec une femme ou un homme noir.

Une femme comme celle-là devrait être enfermée en asile psychiatrique au lieu d'enseigner dans une université américaine.

La haine idéologique face à Trump empêchent les élites intellectuelles libérales de voir que les minorités raciales sont défendues dans la Constitution américaine par le XIV amendement qui représente un des plus grands progrès civil de tous les temps; il fut encouragé et voulu par des législateurs blancs (et Républicains vu que les esclavagistes étaient, historiquement, les Démocrates).

Le racisme d'un raciste est facile à combattre parce qu'il est visible, exécrable et souvent caricatural, violent, certes, mais facilement punissable et condamnable par l'opinion publique.

Mais le racisme des anti-racistes est sournois, caché, hypocrite car il est considéré comme politiquement correct par l'élite. Un peu comme le fascisme des anti fascistes.

Gianpaolo Rossi / Il Giornale.it

Source en italien (traduit par Danielle Borer pour lesobservateurs.ch)

11 commentaires

  1. Posté par Le Consterné le

    @ Derek et UnOurs : (((Bien dit !)))

  2. Posté par UnOurs le

    @Derek: nous sommes d’accord et très bon lien.

  3. Posté par pierre frankenhauser le

    Des champions sportifs comme Jo-Wilfrid Tsonga, Tabo Sefolosha, Serguei Aschwanden ou encore Michael Ngoy sont tous issus d’un parent noir et d’un parent blanc. Ce sont des gars très bien que j’admire, mais si le métissage voulu par ce professeur d’université venait à se généraliser, l’Europe ne serait plus l’Europe.

  4. Posté par pierre frankenhauser le

    Un Blanc qui ne voudrait pas être accusé de complicité de racisme devrait obligatoirement copuler avec une Noir ? Le but de ce raciste primaire est clairement d’exterminer à petit feu la race blanche, car tout le monde sait bien que l’union d’un Blanc et d’une Noire donne des Noirs ou des brun foncés, leur gênes étant plus forts.

    C’est comme pour un Chrétien qui veut épouser une Musulmane. Celui-ci sera contraint de se convertir à l’islam. Ainsi, lui-même et sa descendance seront musulmans et cela fera tout ça de Chrétiens en moins.

  5. Posté par Sergio le

    De tels propos sont atterrants. Je le dis en toute bonne foi, j’ai vécu et travaillé durant des années en Afrique. Il n’y a pas plus raciste qu’un Noir et ils sont encore plus racistes entre eux qu’envers les Blancs. Comptez le nombre de pays d’Afrique qui ne dépendent pas de l’aide extérieure et vous aurez compris beaucoup de choses.

  6. Posté par Jerry Jack le

    Les chiens aboient et la caravane passe, comme d’habitude.

  7. Posté par SD-Vintage le

     » puisque les Blancs sont racistes il apprendra à ses enfants à ne pas avoir d’amis Blancs. »
    C’est ce que disait Mohammed Ali.
    « si tu es un Blanc ou une Blanche et que tu ne veux pas être complice du racisme, tu dois procréer avec une femme ou un homme noir. » : mais pour cela il faut que les noirs aient des amis blancs : la gauche est schizophrène.
    « L’histoire a fourni aux gens de couleur bien peu de raisons leur permettant de faire confiance aux Blancs » : hormis peut-être la fin de l’esclavage en Afrique, mais c’est peut-être un détail. Esclavage pratiqué toujours en Afrique mais par… d’autres noirs donc tout va bien ! (Les jeunes filles de Chibok au Nigéria auxquelles le pape a oublié de demander pardon).
    Esclavage pratiqué toujours en Afrique également par… des musulmans, mais ceux-là ne sont pas coupables de quoi que ce soit.
    Pour la gauche américaine, Black lives matter, mais pas tant que ça au fond, uniquement quand ça l’arrange.

  8. Posté par Bussy le

    Ce professeur noir ne s’est pas marié avec une blanche, les Clinton sont blancs tous les deux, les Obama sont noirs tous les deux…. l’élite ne montre pas l’exemple ! Pourquoi ?

  9. Posté par Peter Bishop le

    Un journal d’étudiant à UC Berkeley est allé encore plus loin en écrivant un article intitulé « votre adn est une abomination » (en parlant des blancs bien entendu)… Et bien évidemment, il n’y a aucun article dans les journaux, personne n’en parle, pas de problème…

  10. Posté par UnOurs le

    Question: quelqu’un pourrait me citer un seul peuple qui ait duré dans l’histoire sans conscience ethnique, sans envie de se perpétuer dans son être ?

    Puisque il semble que la conscience ethnique, « cay le mal », comme disent les jeunes.

    Je répète que l’on ne s’en sortira pas en reprenant les logiciels mentaux de l’ennemi, même en essayant, fort maladroitement par ailleurs, de les retourner.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.