No Billag : comment saborder la volonté du peuple si par miracle le « oui » passait

4-bouches-ouvertes

RTS, La grande interview du dimanche, 17.12.2017, 18h36

http://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/forum-des-medias-no-billag-faut-il-supprimer-la-redevance-audiovisuelle?id=9158728

Forum des médias - No Billag: faut-il supprimer la redevance audiovisuelle?

Débat entre Pierre Veya, rédacteur en chef adjoint du Matin Dimanche, François Schaller, ancien rédacteur en chef de L'Agefi, Claude Ansermoz, rédacteur en chef de 24 heures, et Florian Barbey, rédacteur en chef de Radio Chablais.

**************

Un débat entre quatre participants qui sont à l’unanimité contre l’initiative No Billag.

Leur avis ne diverge que dans la manière de la contourner si, par malheur, elle passait.

Nous apprenons que l’initiative n’aurait que très, très peu de chances d’aboutir et que si elle passait, elle ne serait pas appliquée. Pour ne pas appliquer le « 9 févier », il y avait le prétexte du droit international supérieur et des bilatérales. Pour ne pas appliquer l’initiative No Billag si elle passait, il y aura le prétexte de la « démocratie », de la « cohésion nationale » et de « l’importance de l’info ». Donc pas de souci, même en cas d’un oui : le Parlement va la rebidouiller, la remodeler, comme il a fait avec l’initiative du 9 février.

L’adhésion à l’ONU avait bien été rejetée deux fois par le peuple et ça avait fini quand même par passer !

Pour Schaller, le financement pourrait entrer dans les dépenses courantes de la Confédération. Pour lui, dans cette initiative, beaucoup trop extrémiste, il n’y a pas unité de matière : on pourrait donc la contourner en changeant la redevance en frais de la Confédération !

Cenator, 18 décembre 2017

13 commentaires

  1. Posté par Hervé le

    La SSR est tellement, mais tellement indispensable que je viens d’apprendre récemment que chaque matin la RTS reprend le signal d’Euronews. En plus du gros travail de production que cela implique, on remarquera qu’ils sont finalement d’accord avec leurs détracteurs: si vous voulez l’information, aujourd’hui, il suffit d’aller à la source! La SSR c’est une série magnifique d’autogoals.

  2. Posté par Lucide le

    Pourquoi voter alors ? Qu’ils aillent tous se faire foutre ces connards.

  3. Posté par henri le

    oui 100% pour 100% pour OUI à NO Billag bande de pourris à la TSR

  4. Posté par farjon thierry le

    Je dis oui a NO BILLAG! Car j’en ai plus que marre de la publicité, de la désinformation et de la manipulation. Même si sa passe pas, je ne payerai JAMAIS!!! la seule presse que je lis est TV libertés et les observateurs!

  5. Posté par Hervé le

    Si au moins ils pouvaient aller jusqu’au bout de leurs convictions… Je leur propose un mois où la SSR stoppe toute activité afin de nous prouver à quel point ils sont indispensables. Allez les gars, juste un mois et vous pouvez continuer à comptabiliser les frais sans rien produire en échange.

  6. Posté par Antoine le

    Ce n’est pas un débat, c’est une présentation de leurs opinions qui est toute la même.
    Je voterai OUI à no billag !

  7. Posté par Christian Hofer le

    La SSR avait été avertie de ne pas militer contre No Billag: visiblement elle se fiche totalement des lois et ne subira aucune sanction de notre administration (qui est de toute manière sous la botte de Leuthard pro Billag). Rien que sur cette base, la SSR doit disparaitre pour notre bien à tous car elle montre son véritable visage méprisant.

    Par contre, osez oublier un changement d’adresse à l’administration et vous verrez comment la loi se met en branle sans aucun état d’âme. Il y a très clairement deux lois dans ce pays. On ne peut plus avoir confiance dans nos autorités.

    http://lesobservateurs.ch/2017/11/05/initiative-no-billag-la-ssr-fait-son-auto-promotion-au-mepris-de-la-loi/

  8. Posté par P. le

    Si un OUI sort des urnes, ils ne pourront plus prélever la redevance. Et si c’était le cas, il nous suffirait de refuser de la payer en arguant du respect de la votation. Après, il est bien clair que la Confédération financera toujours la SSR, très certainement par le budget courant de la Confédération, donc de nos impôts. Mais une chose est sûre : son budget sera drastiquement revu à la baisse. Et c’est le simple but de cette initiative.

  9. Posté par Christian Hofer le

    Quelle bande de voyous! Et ce sont les mêmes qui crachent sur Trump prétextant qu’il est un problème pour la liberté!

    Ils méprisent la démocratie et ils magouilleront pour la contourner mais ils osent évoquer cette même démocratie pour nous forcer à payer!

    La Suisse est corrompue jusqu’à l’os par les extrémistes de gauche qui font de nous ce qu’ils veulent!

  10. Posté par coocool le

    Un débat surréaliste uniquement entre des pros TSR ! Aucun contradicteur, aucun partisan de No-Billag, la preuve que le mammouth monopoliste d’Etat s’inscrit contre la diversité des opinions et donc de la démocratie! No-Goullag le 4 mars !

  11. Posté par Gaston Siebesiech le

    Il était temps que 26 Minutes arrête!
    Avec le temps ils ont repris la doctrine, la seul vrai, des médias socialopopulistes. Ils n‘ont même pas remarqué semble t‘il. L‘air frais de leurs débuts s’est vicié.
    Dommage, ils avaient bien commencé.

  12. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag !
    Si le peuple souverain suisse décide, par le résultats des urnes, à éliminer une redevance INJUSTE et que le gouvernement décide de ne pas l’appliquer, il y aura un écart de plus en plus grand entre les zélites et le peuple. Cela va finir en grand-écart …
    – Soit la décision populaire est appliquée
    – Soit un ersatz (spécialité du CF) est appliquée (du genre Contre l’immigration de masse du 9 février 2014)
    – Soit, il y a plus grave, fraude et/ou malversation dans les urnes.
    Référence : M. De Siebenthal : http://lesobservateurs.ch/2017/12/09/fraudes-electorales-consequentes-suisse-canton-de-vaud-particulierement-a-lausanne/
    De toutes façons, les promesses des politicards et des personnes qui sont activent à la RTS – (Radio TV Socialiste) ne vont pas scier la branche sur laquelle ils sont assis (et grassement payé).
    Les prétextes de la « démocratie », de la « cohésion nationale » et de « l’importance de l’info » sont de faux prétextes !
    Démocratie : Celle-ci ne dépend pas de la quantité, mais de la qualité de l’information
    Cohésion nationale : Celle-ci était bien plus forte il y a un siècle, sans la radio ni la TV ! La cohésion est dans l’esprit des Patriotes (respect à nos ancêtres qui ont construit la Suisse), pas dans la  »messe » du TJ à 19H30 de Darius.
    L’importance de l’info: il faudrait d’abord de l’honnêteté dans l’info. Tous les merdias sont de gôche, ne favorise que la gôche. L’omission de l’information fait également partie de leur stratégie.
    Je voterai OUI à no billag.

  13. Posté par Un chapon cha pond pas le

    On pourrait parfaitement inclure les frais du service public dans l’impôt fédéral direct. Cela supprimerait une entreprise comme Billag, qui génère des frais administratifs considérables. De plus, il faudrait aussi tenir compte qu’au début l’IFD était un impôt militaire, qui aurait dû être éphémère…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.