3 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Quand une entreprise s’approprie autant de sommes d’argent indûment, elle les convertit en privilèges, partagés en petit comité. Il ne faut pas faire de vagues, sous peine d’être expulsé comme Resende, même si on est en présence de délits présumés pénaux, il faut suivre la hiérarchie etc.. Comme disait Mao, le poisson pourrit par la tête. Et ces petits comités se partageant les cadeaux des contribuables, est-ce qu’il ne se partageaient pas de jeunes mineurs prêts à tout pour travailler à la télé ou à la radio ?

    C’est une question parce qu’à la lecteur de ses documents on peut aussi se la poser comme se demander si l’écurie n’a jamais été totalement nettoyée. La où il y a trop de fric mal géré et mal surveillé, les pervers envahissent pour pouvoir s’offrir les coûts énorme de leurs perversions. La corruption de mineur sur le dos des contribuables est-ce ou était-ce aussi un option cadre ? OUI A NO-BILLAG, C’EST DEJA UN GRAND PAS VERS LA PROBITE ET LA PROPRETE MORALE.
    Vous avez des doutes, lisez, tout est presque là, sauf les non-dits…
    http://fr.calameo.com/read/0000411388baba507f836
    http://fr.calameo.com/read/0000411383f36d6a3b55f

  2. Posté par Elied le

    On demande de voter sur un sujet dont apparemment peu de personnes connaissent les vrais dessous, sauf ce que les adversaires veulent bien sortir comme argument pour et quelques réponses des contre. Encore une votation dans un bel enfumage qui risque de ne rien régler.

  3. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag !
    Ce n’est qu’une bande de privilégiés dans leur tour d’ivoire.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.