19 commentaires

  1. Posté par un nazi le

    Comme d’habitude, les médias communistes tentent d’instiguer la peur chez les bons citoyens. Mais nous résisterons!

  2. Posté par Antoine le

    Référence TJ 19H30 du 16 janvier 2018.
    La Suisse deviendra en 2019, le 2ème pays européen concernant le coût (trop élevé) de la redevance radio et TV.
    D’autre part, l’enfumage continue juste pour embrouiller le téléspectateurs, la Suisse n’est qu’au 6ème rang concernant le total de la redevance … 1.2 milliard pour la Suisse et 8.8 milliards pour l’Allemagne. Ceci n’est que du remplissage tendancieux !
    Chaque pays ayant des population différente la somme totale des redevance dépend évidemment du nombre de citoyens de chaque pays. Ils ont encore inventé l’eau chaude …
    Je voterai OUI à no billag !
    J’en parle avec mes voisins et amis.

  3. Posté par Heradote le

    Vu récemment sur une chaîne française un téléfilm: Alex Hugo ( que j’ai apprécié ) .
    Surprise, ce film a été financé par la SSR, alors qu’il ne se passe pas en Suisse, et que RIEN ne le lie à la Suisse. Voilà à quoi sert la redevance, financer les séries françaises !

  4. Posté par Un chapon cha pond pas le

    @aldo
    Combien paies-tu par année pour internet ? En outre, si tu ne lis que les observateurs, tu ne bénéficies que d’une information orientée qui semble convenir à ton cerveau

  5. Posté par Un chapon cha pond pas le

    @toyet,
    Apprends à lire et tu verras que je défends un point de vue, qui, dans un pays démocratique, devrait pouvoir être exprimé sans susciter des commentaires insultants qui interprètent une opinion à la manière d’un mauvais western américain du genre: « T’es pas d’accord avec moi, je te flingue, panpan….. » Contrairement à des cerveaux embrumés et tout à fait rigides, j’ai émis quelques propositions qui me paraissent plus raisonnables que les miasmes acidulés vomis par des personnages imbus de leur personne.

  6. Posté par aldo le

    @Posté par Un chapon cha pond pas le 15 janvier 2018 à 12h07 Chapon t’a télé tu te la paies. Téléblocher, c’est quoi ce délire distillé par l’extrême gauche ? On peut vivre sans télé, rien qu’avec des émissions passant sur internet et des sites comme les observateurs. Tu causes comme Pierre C., pour les initiés Pierre Châtel retraité du téléjournal de la TSR Mais tu pourrais être aussi Torrahcinta, un nain comme la Dreifuss, pétochard, bi-national ? intoxicateur extrême, qui se fait au froc tellement il est obsédé d’immigration chaque fois qu’il entend le mot UDC. Un’ora per voi, déjà tes premières émissions de merde qui ont fait de cette TSR une télé de merde. T’a retraite on s’en fout ! Les privilégiés donneurs de leçons on en a soupé avec tes idées de m… t’es bon pour l’EMS. Encore des boutons je suppose ? EMS chemie, c’est encore Blocher… il est partout fait gaffe, même sous ton lit.

  7. Posté par Sam le

    Mais… mais… moi je croyais que c’était les vilains nazis de l’udc qui jouaient sur les peurs des gens???

  8. Posté par Fanfouet le

    Je ne dénigre pas le besoin d’une chaîne TV et Radio par langue nationale, consacrée uniquement à de l’information, équilibrée, non partisane et ne favorisant aucun parti politique. Un peu ce qu’il se faisait il y a fort longtemps avec les « nouvelles de l’Agence Télégraphique Suisse à Berne » qui furent un modèle de probité et d’indépendance, même pendant la seconde guerre mondiale.
    Tout le reste, musique, sport, séries, films, jeux, ne sont que des DIVERTISSEMENTS et ne doivent pas faire l’objet d’une diffusion étatique. Il existe déjà des centaines de chaînes privées ou provenant d’autres pays sur ces créneaux, de quoi contenter les goûts les plus variés des auditeurs/téléspectateurs. Surtout que ces divertissements diffusés actuellement sur nos chaînes nationales absorbent la plus grande partie des 1’600 millions annuels de la SSR. Cette somme est si gigantesque qu’il a fallut aller « piocher » dans les poches des citoyens, d’abord de ceux qui avaient un poste de radio ou un téléviseur, et comme cela ne suffisait pas on veut étendre cette « collecte » à l’ensemble des citoyens, en y ajoutant pour faire bon poids les entreprises ! Et cette « rançon » n’est pas discutable, il est quasi impossible d’y échapper…

    J’en reviens à la notion de divertissement: chacun fait selon ses goûts et ses envies, parfois paie des cotisations élevées à des sociétés auxquelles il a adhéré (de son propre choix, toujours), achète des billets de concert souvent coûteux, va au cinéma, pratique le ski, et j’en passe. Pourtant aucun de ces divertissements ne vous oblige à payer une redevance si n’y avez pas souscrit de votre plein gré. Plus encore, le fait de posséder de quoi pratiquer un divertissement ne vous oblige pas à payer pour celui-ci: si j’ai des cannes-à-pêche dans mon garage, mais que je ne vais pas pêcher, on ne me forcera pas à payer un permis de pêche… Et c’est la même chose pour tout: ski, planche à voile, chaîne HiFi, piano (sauf il y a fort longtemps lorsqu’il existait un impôt sur les pianos considérés comme objets de luxe…).
    Donc que la SSR se contente de sa mission de base, informer dans le sens large du mot, ce qui n’exclut pas les débats politiques et les émissions telles A Bon Entendeur, Temps Présent, mais se garde de toute incursion dans le domaine du divertissement.
    Pour cette raison, je voterai OUI à No-Billag, ainsi que mes proches, convaincus par mes arguments.

  9. Posté par Hexgradior le

    Les dernières cartouches ?

  10. Posté par Loulou le

    La Télévision Socialiste Romande utilise les millions de la redevance qui nous est rackettée pour faire son autopromotion et violer les règles politiques de base. Sans parler de l’absence totale d’autocritique. Pour moi une SSR comprenant une chaîne de TV et un canal radiophonique par région linguistique, avec un organisme de contrôle des finances, une commission de surveillance de la propagande de gauche indépendante et une redevance de 100.-/150.- par an serait acceptable. Exit les séries hors de prix, les productions divertissement maisons minables et le sport. Pour cela le privé se débrouille beaucoup mieux.

  11. Posté par toyet le

    Un chapon à la casserole, nous sommes satisfait qu’un représentant de la TSR suive notre site. Vous devriez savoir que votre propagande ne prend pas, nous ne payons plus de redevance mais un IMPOT confiscatoire et c’est pour les 5% de personnes ne suivant pas les médias de masse que je soutiens No Billag. Quand à l’invasion étrangère NOUS là combattons, pas comme votre cher TSR qui nous bombarde de série US, et de propagande nauséabonde.

  12. Posté par G. Vuilliomenet le

    OUI à NO-BILLAG

    La Confédération pourra toujours faire des cahiers des charges suffisamment précis qui écarteront ceux qui aimeraient se faire des ronds sur notre dos.

  13. Posté par coocool le

    Cette campagne en faveur de l’initiative est de notre responsabilité à chacun; il faut en effet convaincre nos proches de voter pour No Billag en leur expliquant les tenants et aboutissants et en les réinformant du but louable et du bien-fondé de cette initiative.

  14. Posté par JeanDa le

    Chers Amis,
    Notre rôle à tous d’ici au 4 mars, est de convaincre nos aînés qu’il est vital de votre OUI à l’initiative NO-BILLAG ! Les jeunes sont convaincus en majorité, mais pas les anciens.

  15. Posté par Un chapon cha pond pas le

    Si vous avez vu l’émission, c’est que vous avez regardé… Moi aussi, mais je n’en éprouve aucune culpabilité. On nous propose, cas d’acceptation de l’initiative, TeleBlocher, des chaînes privées bourrées de pub, des programmes financés par des richissimes qui, comme Berlusconi, inonderaient le marché d’émissions débiles, orientées à leurs extrêmes. NON MERCI ! Ce sont les mêmes qui critiquent la RTS, alors que, plutôt que de la supprimer, on pourrait l’améliorer. Si l’on compare avec la télévision de nos voisins, je ne crois pas que notre télé soit plus gauchiste et moins bonne que les autres. Je trouve parfaitement légitime que Mise au Point défende son gagne-pain, sans compter que l’émission est plutôt bonne dans son ensemble, ainsi que bien des autres de la télé romande, que personnellement j’apprécie, comme beaucoup d’autres téléspectateurs. Je suis partisan d’un système à la carte, surtout pour le sport et les séries. Un box, un peu comme Free en France ou SwisscomTV, permettrait d’acheter les programmes qui nous conviennent et ainsi de créer sa propre TV à la carte. Avec Fransat, qui comporte une trentaine de chaînes gratuites, on peut déjà acquérir Bis télévision, BeinSport, des chaînes de cinéma OCS. Il en va de même d’ailleurs pour les chaînes de radio, publiques ou privées.

  16. Posté par Le Taz le

    Un véritable scandale! D’ailleurs est-ce bien légal???

  17. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag !
    La RTS (Radio TV Socialiste) sort la grosse artillerie de la désinformation et de l’enfumage.
    C’est de la malhonnêteté de leur part ! Je m’attendais à ce que les journalistes débattent honnêtement de cette initiative, je me rends compte que ce sont des journaleux de bas étage qui distille la pravda bolchévik !
    Ils n’ont soit-disant pas de plans B, que des MENSONGES !
    Qui distribue les concessions radio et TV : C’est la Confédération. Donc CQFD.

  18. Posté par Bernard le

    La RTS a tord de prendre les citoyens pour des imbéciles. Je pense que leur façon d’essayer de forcer les Suisses à voter non va se retourner contre eux.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.