« No Billag » : Jean-François Rime vs. Jacques Dubochet

JacquesDubochet_par_C_Felix_Imhof_UNIL_CC-BY-SA_wiki

Cenator : Le quotidien 24 heures publie quotidiennement des avis et des courriers de lecteurs qui s’opposent à l’initiative No Billag et très minoritairement des avis qui sont pour l’initiative.

Aujourd’hui, page 2, rubrique « Réflexions », deux avis opposés s’expriment sur l’initiative No Billag.

Notez qu’à propos de J. Dubochet, l’auteur et le journal omettent de dire qu’il est un membre actif du parti socialiste : il signe en tant que « Prix Nobel ».

Dubochet a également publié de la publicité dans la presse romande pour inviter les lecteurs à voter « Non », sous sa nouvelle notoriété, là encore sans mentionner qu’il s’exprimait en tant que socialiste, alors que son avis n’a rien à voir avec son prix Nobel.

**************

24heures.ch/signatures/reflexions/Pour-un-service-public-sans-impot-arbitraire/story/10792668

Pour un service public sans impôt arbitraire

L’invité : Jean-François Rime, conseiller national UDC et président de l’USAM, invite à accepter l'initiative «No Billag».

De 1990 à 2015, la redevance radio-TV des ménages a augmenté de 65%, passant de 279 francs à 462 francs par an. En parallèle, la SSR a appliqué une stratégie expansionniste sans précédent, financée par les citoyens. Les nouvelles radios et télévisions privées ont été systématiquement freinées dans leur développement. Grâce aux milliards de francs de redevances, la SSR a tenu la concurrence à distance et, depuis 2007, la maintient dans la dépendance via l’attribution de quotes-parts.

Sur 1,35 milliard de francs prélevé chaque année par Billag auprès des citoyens et des PME, plus de 1,2 milliard (plus de 90%) va directement à la SSR. Les diffuseurs privés, dépendants de la SSR, ne récoltent que des miettes.

Les personnes possédant un appareil de réception ne seront plus les seules à devoir payer. Non. La SSR entend prélever l’impôt sur les médias auprès de tous les citoyens. Même celui qui ne veut pas ou ne peut pas écouter ou regarder les émissions de la chaîne publique devra, dès 2019, s’acquitter de l’abonnement obligatoire. Les entreprises devront même passer deux fois à la caisse. Et payer jusqu’à 39 590 francs par an à la SSR. Le montant de cette double imposition dépendra de leur chiffre d’affaires – un principe totalement arbitraire.

Les perdantes seront les petites PME obligées de réaliser des chiffres d’affaires très élevés pour pouvoir dégager de maigres bénéfices. C’est le cas, par exemple, des négociants en céréales, qui ont calculé que le coût de cet impôt représentera, pour les entreprises de la branche, 0,5 à 2% de la masse salariale.

Les entreprises devront payer l’impôt sur les médias alors même que patrons et collaborateurs y seront déjà tous assujettis. [...]

Voter oui à «No Billag» est un impératif. Accepter l’initiative permettra d’ouvrir enfin le débat – promis, mais empêché par notre ministre et la SSR – sur le contenu et l’ampleur du service public. Un oui à «No Billag» permettra de continuer à bien informer la population dans toutes les régions du pays sans arnaque et sans milliards d’impôts.

Israël a aboli les impôts obligatoires pour la télévision d’État voilà trois ans. Des médias privés ont pris le relais: ils font du bon journalisme et diffusent aussi leurs propres productions sur le petit marché national. Ce qu’Israël peut faire, la Suisse peut le faire. Oui à l’initiative «No Billag». (24 heures)

 

24heures.ch/signatures/reflexions/information-vraie-prix/story/26570276

L’information, la vraie, a un prix

L’invité : Jacques Dubochet, Prix Nobel de chimie 2017, encourage à rejeter l'initiative «No Billag».

J’appartiens à une université qui produit du savoir et qui est financée par l’argent public. À Stockholm, j’ai présenté la recherche qui nous a valu le Prix Nobel de chimie 2017 et j’ai pris un moment pour en discuter les conséquences probables. Je ne veux pas en rajouter une couche, mais «notre» cryomicroscopie électronique est devenue une méthode formidable.

Elle permet de voir plus facilement, et beaucoup mieux que précédemment, l’arrangement atomique de structures biologiques complexes et, ainsi, de se donner de bonnes chances de comprendre leur fonctionnement ou leur dysfonctionnement. La méthode n’a pas encore conduit directement à un succès médical ou technologique mais, soyons tranquilles, ça va arriver.

La science est bonne à créer de la connaissance. Elle est bonne pour tous et mérite notre soutien collectif. Elle doit donc pouvoir montrer son utilité à la société, communiquer ses résultats, exposer par quels processus complexes et hasardeux elle s’achemine, sur la longueur et dans les difficultés, vers une amélioration de notre savoir et de nos conditions de vie.

Comment préserver cette dimension collective, déjà soulignée par Alfred Nobel quand il déclarait que la science devait être utilisée «pour le profit de l’humanité»? Je suis inquiet. Si la cryomicroscopie électronique peut faciliter, par exemple, la mise au point prochainement d’un moyen pour lutter contre Alzheimer ou Parkinson, je vois déjà venir un solide brevet et le droit exclusif attribué ainsi à une firme ou à un individu, dont l’unique but sera de réaliser le maximum de profit personnel au détriment du «profit pour l’humanité».

Cela, hélas, n’est pas un cauchemar: c’est ce que l’expérience récente, avec des cas semblables, nous oblige à craindre.

Aïe! Ne sentez-vous pas la nécessité de mener une lutte vitale pour que la connaissance reste profitable à tous? Le danger qu’elle soit confisquée dans l’intérêt exclusif de quelques-uns existe bel et bien en ce monde extrêmement libre et mercantile.

Les médias financés sur nos deniers occupent une place de choix pour servir le public, non seulement en transmettant aux auditeurs et aux téléspectateurs des contenus attrayants sur les découvertes scientifiques issues du travail effectué dans les laboratoires et les universités, mais encore en informant, voire en alertant les citoyens sur l’usage qui est fait de ces efforts collectifs qui engagent toute la société.

L’information, la vraie, a un prix. C’est celui que nous voulons accorder à notre liberté et au moyen de la défendre.

24 commentaires

  1. Posté par leone le

    @pierre frankenhauser
    A vos citations permettez-moi d’ajouter celle de Niels Bohr, prix Nobel de physique:
    « Un expert est quelqu’un qui a fait toutes les erreurs qui peuvent être faites dans un domaine restreint. »
    Monsieur Dubochet est entrain de devenir un expert en politique.

  2. Posté par pierre frankenhauser le

    Ou bien encore cette citation du prix Nobel de littérature en 1947:

    « Le monde ne sera sauvé, s’il peut l’être, que par des insoumis. »
    André Gide

  3. Posté par pierre frankenhauser le

    Voici deux citations d’un autre prix Nobel, un scientifique qui fut encore bien plus brillant que M. Dubochet, et qui aurait à mon humble avis probablement peut-être voté OUI à No-Billag:

    « Ne faites jamais rien contre votre conscience, même si l’État vous le demande. »
    Albert Einstein

    « Il est plus difficile de désagréger un préjugé qu’un atome. »
    Albert Einstein

  4. Posté par Gaston Siebesiech le

    Avant lui il y a eu Obama! Nobel de la paix le triste sire. Syrie, Libye, Afganistan, Iraq, Guantanamo, out un tas de belles choses qu‘il voulait finir ou et a commencer! Corée du Nord, Venezuela il n‘ rien fait le mur avec le Mexique, qu‘il a commencé, l‘ économie US au plus mal.
    Grandiose! Et dire que certains medias accuse Trump de tous les maux!

  5. Posté par aldo le

    EST-CE QUE BILLAG A AUSSI SES FILIALES OFFSHORE ? https://www.lematin.ch/economie/entreprises/swisscom-propres-filiales-offshore/story/24321862?track

    Vous pouvez voir UNE PARTIE DES PERTES A COUP DE MILLIARDS DE SWISSCOM.
    https://www.swissinfo.ch/fre/swisscom-vend-sa-filiale-allemande-%C3%A0-perte/3882864
    C’est donc normal. https://www.swissinfo.ch/fre/swisscom-prend-le-contr%C3%B4le-de-la-firme-italienne-fastweb/5895214 https://www.swissinfo.ch/fre/fastweb-fait-boire-la-tasse-%C3%A0-swisscom/31800216 https://www.swissinfo.ch/fre/swisscom-rattrap%C3%A9-par-une-fraude-fiscale-de-fastweb/8382408

    Exactement le même genre de magouilles qu’avec car postal, mais sans réactions. Pourtant vu les chiffres il fallait balayer tous les responsables. Et nous payons aujourd’hui cette gabegie et ces complots du C.F. au prix le plus fort avec des tarifs et des combines de plus en plus foireuses. Payer plus pour avoir moins tel semble être le résultat actuel. Apparemment pour le site de Studer c’est motus, il censure à tout va les critiques Swisscom et sur plaintes.ch on a assiste à des accommodements sur mesure, loin de regards du public. Studer, encore un ancien de la TSR.

  6. Posté par aldo le

    BILLAG = SWISSCOM = SSR ou le racket organisé de la Suisse. Comme d’habitude des sociétés mixtes (Etat-Privé) puisent dans la poches de habitants des taxes et des impôts obligatoires pour aller dépenser n’importe comment à l’étranger et partager le magot avec d’autres mafias interlopes, quitte à organiser des pertes. BENEFICE POUR LES ACTIONNAIRES PRIVES, PERTES POUR LES CONTRIBUTEURS OBLIGES. On a pu le voir avec Car postal condamné sur France pour concurrence déloyale aux autocars Macrons ? https://www.tdg.ch/suisse/La-condamnation-de-CarPostal-France-fait-enfler-le-debat/story/21941187

    Maintenant cramponnez-vous, voilà où le pillage socialo-internationaliste devient une plaie nationale. On paie beaucoup trop cher les services Swisscom qui jouent au casino international avec l’argent publique et finissent par partager les trous des pertes organisées à l’étranger avec les petits copains de l’internationale socialiste. CHERCHEZ DE PAR VOUS-MÊMES C’EST AUSSI UNE COMPOSANTE DE LA LIBERTE DE PRESSE TOUT A L’OPPOSE DE LA DICTATURE BILLAG & CIE. Vraisemblablement les fils de et le filles de ont tous trouvé des postes à plusieurs centaines de milles dans ces satellites de l’escroquerie de l’Etat socialiste.
    SUIVEZ L’ADRESSE VOLONTAIREMENT IMPOSANTE SIGNE D’ESPIONNAGE ORGANISE:
    https://www.google.ch/search?client=firefox-b&dcr=0&q=swisscom+filiales&stick=H4sIAAAAAAAAAOPgE-LUz9U3MEo3TCnT0swot9JPzs_JSU0uyczP088vSk_My6xKBHGKrYpLk4ozUzITizJTiwENQZEEOAAAAA&sa=X&ved=0ahUKEwippYqc54fZAhVQrRQKHUQfCYoQ44YBCOYBKAUwFw&biw=1461&bih=1028

  7. Posté par Marie-France le

    « Faut-il en finir avec la TV publique? »
    Telle est la question posée en première page du Figaro Magazine de ce WE.
    Mais parions que la question ne sera pas posée en référendum aux Français !!
    « (…)empreint de partis pris idéologiques, l’audiovisuel public croule sous les critiques(…)A quoi sert l’audiovisuel public? C’est la question à laquelle les Suisses répondront le 4 mars lors d’une votation pour ou contre le maintien de leur redevance . A l’origine de ce référendum, des citoyens exaspérés (…) » (extrait de l’article)

    http://kiosque.lefigaro.fr/figaro-magazine

  8. Posté par Peter K le

    Prix nobel ou pas, c’est un parasite qui a ronflé toute sa vie dans la fonction publique avec tous les avantages que cela lui rapporte grassement, alors qu’il ferme son clapet et retourne a ses chers etudiants. Gymnases, unis, admins, de vrais nids d’emplois pour socialos-gauchos, faut surtout pas mouiller la chemise et prendre des risques comme dans le privé, n’est ce pas les camarades!

  9. Posté par Dominique Schwander le

    Ce prix Nobel, socialiste comme beaucoup d’autres prix Nobel tels Jimmy Carter et Barack Hussein Obama, n’a rien compris: payer une redevance à Billag ne va pas me rendre plus libre mais plus asservi et manipulé par des merdias de masse subventionnés!

  10. Posté par rikiki le

    Dans la vie il y a ceux qui développent du fair-play et d’autres qui donnent les coups de coudes pour écraser les autres.

  11. Posté par pierre frankenhauser le

    Tiens, après avoir donné une tribune à de nombreux artistes qui ne sont absolument pas experts en matière de politique, les médias de gauche font la même chose avec un prix Nobel de chimie. Franchement, ce bonhomme n’est pas compétent pour s’exprimer publiquement et officiellement sur le domaine des médias, ni en politique en général. A chacun son métier. S’ennuie-t-il à ce point à la retraite ? Après, ce sera au tour de qui ? Des sportifs célèbres ?

  12. Posté par Jerry Jack le

    Encore une vieille baderne radoteuse à ranger aux côtés de Neyrinck, Ziegler et bien d’autres.

  13. Posté par bigjames le

    Je me souviens que lorsqu’il a reçu son Nobel et qu’il était interviewé par toutes les radios possibles, les journalistes insistaient beaucoup plus sur son engagement politique socialiste que sur la nature des travaux qui lui ont rapporté son prix, vieux de trente ans, et qu’il partage avec deux autres savants étrangers.

  14. Posté par Socrate@LasVegas le

    Signer « prix Nobel »… pourquoi omettre socialiste, en a-il honte ou veut-il sciemment tromper le lecteur? Pas très franc le prix Nobel…
    Mai ça confirme une tare commune aux socialistes et aux chimistes: l’enfumage!

  15. Posté par philippe le

    Mr. Dubochet prix Nobel socialiste défend sa position mais ce n’est pas Ghandi .

  16. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    Ce matin, j’ai entendu un « Oui à No Billag » retentissant. Il va s’entendre dans les savanes! L’homme est en colère. Il a fait connaître sa désapprobation du Black Friday publiquement, et n’a pas ouvert ses boutiques ce jour-là. L’émission TTC du 17 novembre cite son propos, le nomme et montre sa photo en tout début d’émission. Donc en décalage par rapport au volet concernant le Black Friday qui arrive en 3ème position. Voici ses mots: « Je suis contre cette escalade aux prix rouges qui va tuer le commerce de proximité. » Concernant ce sujet le présentateur interroge le directeur commercial du centre de Balexert. Lequel n’est pas commerçant, donc pas concerné! Cette interview relève de l’encart publicitaire que de l’information. Tout y est dit en faveur su Black Friday. Le directeur du centre dit que « c’est magnifique, extraordinaire ». Mais la parole ne sera pas donnée à l’opposant! Lequel tente de joindre le présentateur. La standardiste dit « je vous le passe ». Un instant d’attente puis la communication est coupée. Nouvel appel, nouveau « je vous le passe » qui débouche sur une boîte vocale. Le commerçant demande à être rappelé. Et attends encore. Moralité, et jusqu’à plus ample informé, cela traduit un comportement de potentat de république bananière. Et mon petit doigt me souffle que c’est assez le genre de la maison. De ce pilier de la démocratie ai-je entendu.

  17. Posté par Alain le

    M. Dubochet est un PS (pro migrants) pure souche,

  18. Posté par Bussy le

    Grand bravo au détenteur du prix Nobel !
    Par contre je ne félicite pas le militant socialiste qui en tant qu' »élite » devrait avoir compris certaines choses à moins qu’il ne fasse semblant.
    Et oui, la connaissance reste profitable à tous et le danger qu’elle soit confisquée dans l’intérêt exclusif de quelques-uns existe bel et bien en ce monde extrêmement libre et mercantile.
    Petite question : qui est derrière les canaux d’information « mainsteam » dont la SSR fait très visiblement partie ? Des très riches qui n’agissent que dans leur intérêt exclusif …ou les peuples ?
    Petit exemple : le peuple, dans sa sagesse, a très majoritairement compris que cette immigration massive de gens inintégrables et arriérés n’était pas une bonne chose, et ça n’empêche pas la TSR de continuer de marteler que cette immigration est un bien…. qui confisque quoi ?

  19. Posté par Jacques Beckie le

    Ce professeur salarié par nos deniers ne risque pas LUI de payer deux fois la taxe. Pourquoi ne se mettrait-il pas à son compte pour pouvoir avoir le privilège de payer à double ?

  20. Posté par Nicolas F. le

    Grand respect pour monsieur Dubochet scientifique et prix Nobel. Par contre je crains que ce soit le camarade Dubochet militant socialiste qui s’exprime lorsqu’il parle de No-Billag. Il y a, hélas, plus de journalistes de gauche à la SSR que de scientifiques avec un prix Nobel.
    No-Billag YES

  21. Posté par Antoine le

    M. Dubochet est SOCIALISTE, propriétaire et il est auréolé d’un prix Nobel !
    Le cœur à gôche et le porte-monnaie à droite !
    Sa démarche ne m’étonne pas … il n’est pas à 451.– Frs près. Les socialos sont tellement riches !!

  22. Posté par UnOurs le

    C’est paradoxalement assez courant que des gens supérieurement intelligents dans un domaine très restreint soient, pour les idées générales, notamment les idées politiques, d’une non-pertinence crasse. Ou alors ils savent masquer leur égoïsme très calculé (un professeur d’université n’a, par exemple, pas grand chose à craindre d’une société « ouverte ») sous un joli paravent humaniste, faisant alors « coup double »: joindre au confort matériel les plaisirs délicats du confort moral; dans tous les domaines de la vie, être du bon côté du manche.

  23. Posté par bigjames le

    Comme quoi, on a beau être prix Nobel, on peut être complètement naïf et manipulé.
    Dans son cas, l’âge y est pour beaucoup. Ses facultés sont quelques peu diminuées.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.