15 commentaires

  1. Posté par alain berset le

    Personnellement ca fait dix ans que je paie pas billag . Une redevance de quoi ..se faire desinformer par un service rts gauchiste ou une radio couleurs 3 merdique altermondialiste a 200% . Plutot crever

  2. Posté par bigjames le

    @syl
    votre lien ne correspond pas

  3. Posté par conrad.hausmann le

    Il a été hyperbon ce jeune, il a donné rapidement les bonnes réponse à « l’inquisteur » Clivaz…(qui est bon aussi ,mème un des meilleurs)

  4. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag !
    Il est indispensable que cette société se réorganise et n’ait plus le monopole pour nous lobotomiser le cerveau !

  5. Posté par syl le

    « …vous êtes peut-être un mauvais étudiant… » hi c’était vraiment nécessaire… pffff

  6. Posté par Jacques le

    Redevance ? Redevance ? On ne vous doit rien ! A bas cette extorsion moyen-âgeuse !
    PS: voyez le dictionnaire ou Google pour la définition de « redevance »…

  7. Posté par rikiki le

    J’ose espérer que beaucoup d’auditeurs étaient attentifs à vos arguments et vos réparties particulièrement bien posés. Bravo M. Jutzet ! Sur ce sujet vous êtes beaucoup plus performant qu’un Nobel…

  8. Posté par coocool le

    Très bonne interview.

  9. Posté par Socrate@LasVegas le

    Excellent M. Jutzet!

  10. Posté par bigjames le

    Il s’en est très bien sorti face à ce journaleux qui ne défend que son beafteck et ses privilèges.

  11. Posté par Baron d'Bobard le

    Bravo à N. Jutzet. Il a très bien argumenté. Le citoyen est assez mature pour se forger une opinion sans l’apport d’un média d’Etat.
    La SSR est chère, mal gérée et a un biais de gauche trop prononcé. Les petits médias indépendants font souvent bien mieux avec considérablement moins de moyens.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.