Scandale : la photo de sa fille handicapée utilisée pour promouvoir l’avortement

post_thumb_default

 

DOr22wMU8AAb7vUNatalie Weaver est la maman de Sophia, une petite fille atteinte du syndrome de Rett. Extrêmement rare, le syndrome de Rett est une maladie génétique qui se développe chez le très jeune enfant, principalement la fille, et provoque un handicap mental et des atteintes motrices sévères.

Natalie Weaver tombe un jour par hasard sur une photo de sa fille, utilisée pour promouvoir l'avortement. Sur Twitter, elle réagit :

"Cette fois, c'est trop. Cette personne n'a pas le droit d'utiliser la photo de ma fille pour promouvoir quelque chose d'aussi horrible".

Suite à la découverte de cette photo, Natalie Weaver a mobilisé l'ensemble de ses abonnés pour la faire disparaître le plus rapidement possible. Si dans un premier temps Twitter osait répondre à la maman que le tweet en question ne violait pas son règlement, celui-ci a finalement décidé de suspendre le compte de la personne à l'origine du post.

Depuis la naissance de Sophia, sa maman se bat pour l'insertion des enfants malades dans la société. Celle-ci souhaite avant tout montrer que malgré leurs différences, les enfants handicapés ont besoin de notre amour et méritent d'être traités comme tous les enfants. Natalie partage d'ailleurs régulièrement des photos de Sophia entourée de ses parents et de ses frères et soeurs. Des clichés pleins de tendresse qui émeuvent tous les internautes et qui prouvent que la famille de Natalie est une famille comme toutes les autres malgré le handicap de la petite fille.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Anne le

    @ Miranda
    C’est vrai que cela peut être difficile, même très difficile de s’occuper d’un enfant lourdement handicapé, et que les parents manquent souvent cruellement de soutien. J’approuve ce que vous dites. Mais cela n’enlève rien au fait que chaque être humain a droit à la vie, et que c’est particulièrement choquant d’utiliser la photo d’un enfant handicapé pour promouvoir l’avortement, signifiant par là que la seule chose que mérite cet enfant, c’est d’être éliminé.

  2. Posté par miranda le

    Cet article soulève une ou des réflexions :

    Il y a des parents qui sont à la hauteur de gérer le handicap LOURD d’un enfant et qui peuvent témoigner à l’enfant un véritable amour. On éprouve souvent une certaine admiration pour ces parents. Leur bonté, leur courage sont inspirants.

    Il y a des parents, plus fragiles, très atteints narcissiquement par ce type d’évenement , qui ne sont pas à la hauteur de gérer un handicap LOURD et qui expriment souvent le souhait de voir leur enfant mourir. J’ai connu des parents non adaptés au handicap de leur enfant et qui ont SOMBRE, d’autres ont divorcé parce qu’ils ne pouvaient pas faire face. De quelle qualité peut être la cohabitation, parents enfant, dans ces cas là. Pour ces parents, leur enfant représentait « leur prison ».

    C’est ainsi que j’ai découvert que nous ne sommes pas tous égaux, psychologiquement et affectivement face A CETTE EPREUVE . D’autant plus que le parent est porteur de sa propre enfance. Elle interfèrera toujours dans la relation parents-enfant, quel que soit l’enfant, handicapé ou pas.
    Si l’enfance du parent a été « suffisamment heureuse, il pourra faire face. Si l’enfance du parent a été malheureuse, l’arrivée d’un enfant handicapé RE-OUVRE la blessure narcissique du parent.
    QUE DOIT FAIRE LA SOCIETE FACE A CES DEUX TYPES DE FAMILLE. Car les deux doivent être aidées.
    Il y a aussi un réel manque de solidarité face aux deux cas, de la part de nous, CITOYENS, qui ne sommes pas capables d’aller vers ces parents (s’il y en a dans notre quartier) et de leur demander : « aimeriez-vous qu’on vous garde votre enfant, ce soir »? Car ça leur permettrait de « souffler un peu », d’aller au théâtre, au cinéma ou faire une ballade.
    VA-T-ON GUERIR DE NOTRE INDIFFERENCE?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.