Vatican : une lettre de Benoît XVI manipulée et transformée en une manifestation de soutien au pape François

post_thumb_default

 

Lundi 12 mars, à l’occasion des cinq ans du pontificat du pape François, le préfet du Secrétariat pour la communication, Mgr Viganò, rendait public une lettre de Benoît XVI en la présentant comme une apologie de la profondeur théologique du nouveau pape. Elle est reprise sans rectification dès le lendemain dans les grands journaux italiens (par ex. : le Corriere della Sera), dans les organes de presse officiels du Vatican (par ex. : VaticanNews) puis dans la presse catholique française (par ex. : La Croix).

Pourtant, comme le note le rédacteur en chef de la Nuova Bussola, il s’est agi en fait d’une opération de communication entièrement montée par Mgr Viganò, avec la complicité de ce qu’il appelle la « caste des vaticanistes ».

La lettre du Pape émérite en faveur de François s’est avérée être une opération médiatique montée par le préfet du Secrétariat aux Communications, Monseigneur Viganò (avec la complicité de la caste des vaticanistes).

S’il est le « dominus » de la communication au Vatican, il serait bon que le Pape François commence à s’inquiéter sérieusement. Nous parlons évidemment de Mgr Dario Edoardo Viganò, puissant préfet du Secrétariat à la Communication, qui retourne comme une chaussette chaque média du Saint-Siège pour les transformer en une très efficace machine de guerre dont les multiples canons sont tous focalisés sur le même objectif.

Car en effet, à l’occasion du cinquième anniversaire du pontificat de François, Mgr Viganò avait préparé un coup de théâtre : une lettre de Benoît XVI exaltant la profondeur théologique de François et soulignant la continuité entre leurs deux pontificats. Le coup avait parfaitement réussi : hier, tous les journaux rapportaient avec force bruit que Benoît XVI désapprouvait les détracteurs du pape François. Présentée par Vatican News – le nouveau portail d’information du Vatican, créé par ce même Mgr Viganò – comme une « contribution » que Benoît XVI « voulait donner » pour témoigner de « l’unité spirituelle intérieure des deux pontificats ». D’après ce même site, il s’agit en effet d’une lettre reçue par Mgr Viganò à l’occasion de la présentation d’une série de onze opuscules publiée par la Libreria Editrice Vaticana (LEV) et intitulée La Théologie du Pape François, et dans laquelle est proposée une analyse de ce pontificat par divers théologiens du monde entier.

C’est donc au cours de cette conférence de presse que Mgr Viganò a lu des passages de cette lettre, qui ont sans nul doute impressionné l’auditoire :

J’applaudis à cette initiative visant à s’opposer et réagir contre le préjugé stupide en vertu duquel le pape François ne serait qu’un homme pratique dénué de toute formation théologique ou philosophique tandis que je ne serais moi-même qu’un théoricien de la théologie qui n’aurait pas compris grand-chose de la vie concrète d’un chrétien d’aujourd’hui.

Ou encore :

Ces petits volumes montrent, à juste titre, que le Pape François est un homme doté d’une profonde formation philosophique et théologique et ils aident en cela à voir la continuité intérieure entre les deux pontificats, nonobstant toutes les différences de style et de tempérament.

Ces déclarations ont suffi à déchaîner l’enthousiasme des journalistes laïcs tout comme des habituels « gardiens de la révolution », non sans une pointe de triomphalisme, tel le P. Antonio Spadaro, directeur de la Civiltà Cattolica qui n’a naturellement pas manqué l’occasion de moquer une fois encore via Twitter les cardinaux des Dubia [NdT : une série de questions adressées par quatre cardinaux au pape François au sujet de l’orthodoxie contestée de l’encyclique Amoris lætitia. Voir l’article wikipédia pour plus d’informations.]

Pourtant, beaucoup ont remarqué la singularité du message tant pour son style – très différent des autres interventions du pape émérite – que pour son contenu, même si la portée est en réalité beaucoup moins choquante que ce qui a été fait croire.

Hier en effet, le blog de Sandro Magister a publié la lettre complète de Benoît XVI (jamais parue dans Vatican News) ; il apparaît clairement que Mgr Viganò a occulté deux détails décisifs en mesure d’inverser le sens de la lettre :

  • le premier, concernant les circonstances du message : datée du 7 février (il y a plus d’un mois), la lettre est une réponse du pape Benoît XVI à Mgr Viganò qui lui avait envoyé les 11 volumes le 12 janvier afin de lui demander une contribution théologique. Il s’agit donc d’une lettre de courtoisie et non d’une volonté affirmée d’exprimer son soutien à François à l’occasion du cinquième anniversaire de son pontificat.
  • Le second détail est encore plus étonnant : Mgr Viganò ne citait en effet que deux paragraphes de la lettre, en laissant de côté le troisième et qui, se référant aux 11 volumes reçus, dit :

Toutefois, je ne peux pas rédiger une brève et dense page théologique à leur sujet parce que toute ma vie, il a toujours été clair que je n’écrirais et que je ne m’exprimerais jamais que sur les livres que j’aurais vraiment lus. Malheureusement, notamment pour des raisons de santé, je ne suis pas en mesure de lire les onze petits volumes dans un avenir proche, d’autant plus que d’autres engagements que j’ai déjà accepté m’attendent.

 

En bref : Viganò écrit à Benoît XVI pour lui arracher une « page théologique dense » à insérer comme trophée pour la présentation de la série. Mais le pape émérite, dans le style humble et doucement ironique qui lui est propre, lui répond : « Non merci. Très aimable, mais j’ai des choses plus importantes à faire que de lire ces contributions (pas particulièrement attrayantes à la lecture du seul sommaire) et que d’écrire à mon tour un essai ». Une porte claquée au visage, donc, et que Viganò a essayé d’utiliser selon son but original.

 

En effet, si les phrases qu’il a citées dans sa conférence de presse semblent donner l’impression d’un fort soutien de Ratzinger au pontificat de François, il est très probable que si nous pouvions lire la lettre que Mgr Viganò avait adressé à Benoît XVI le 12 janvier, le sens de la réponse nous apparaîtrait plus clairement encore. Il est assez habituel dans ces cas-là en effet, que la réponse soit faite avec courtoisie et en réutilisant des phrases ou des idées de la lettre du demandeur.

Quoi qu’il en soit, et quelles que soient les déclarations officielles, comme le dirait le regretté cardinal Carlo Caffarra, seul un aveugle pourrait ne pas constater que la discontinuité du pontificat de François vis-à-vis de son prédecesseur va au-delà des différences de style ou de tempérament.

Notons ici la maladresse et l’idiotie de certaines opérations médiatiques : certainement, les grands médias ne se corrigeront pas et laisseront à leurs lecteurs ou auditeurs le sentiment d’un pape Benoît XVI soutenant le Pape François. Cela les arrange parfaitement aujourd’hui. Mais il n’en demeure pas moins que les journalistes qui s’occupent des affaires ecclésiastiques savent désormais que la personne chargée de la communication au Vatican n’a aucun scrupule à manipuler scrupuleusement les informations pour en retirer l’effet médiatique qu’il souhaite. Et il pourrait en résulter beaucoup d’embarras, aussi bien pour le pape que pour l’Église.

 

P.S. de Sandro Magister :

Cher Cascioli [NdT : l’auteur de l’article ci-dessus], je voudrais souligner un autre détail dans cette histoire de la lettre de Benoît XVI. Il se trouve que j’étais présent à la présentation des opuscules sur la théologie du Pape François, et avec moi une vingtaine d’autres vaticanistes. Le communiqué de presse qui a été distribué ne comportait, entre guillemets, que les deux paragraphes qui ont produit le résultat que nous avons vu.

Le lendemain, j’ai essayé de retrouver si le texte intégral de la lettre avait été publié quelque part. En vain. Alors je me suis dit : ça suffit ! J’ai récupéré l’enregistrement vidéo du discours de Viganò et, muni de ce document, j’ai retranscrit le texte intégral de la lettre.

C’est ainsi qu’une vingtaine de vaticanistes au moins avaient entendu de leurs propres oreilles la lettre complète de Benoît XVI, et pourtant tout s’est passé de la manière que nous savons bien. Ce n’est pas là une page bien brillante de l’histoire de notre profession. L’opprobre n’est pas à jeter sur Viganò uniquement.

La Nuova Bussola (traduction FdeSouche)


La lettre complète (traduction : Diakonos.be à partir du texte original divulgué par Sandro Magister) :

Benedictus XVI
Papa Emeritus

Rev.mo Signore
Mons. Dario Edoardo Viganò
Préfet du Secrétariat pour la communication

Cité du Vatican
Le 7 février 2018

Monseigneur,

Je vous remercie pour votre aimable lettre du 12 janvier et pour le cadeau qui y était joint contenant les onze petits volumes sous la direction de Roberto Repole.

J’applaudis à cette initiative visant à s’opposer et réagir contre le préjugé stupide en vertu duquel le pape François ne serait qu’un homme pratique dénué de toute formation théologique ou philosophique tandis que je ne serais moi-même qu’un théoricien de la théologie qui n’aurait pas compris grand-chose de la vie concrète d’un chrétien d’aujourd’hui.

Ces petits volumes montrent, à juste titre, que le Pape François est un homme doté d’une profonde formation philosophique et théologique et ils aident en cela à voir la continuité intérieure entre les deux pontificats, nonobstant toutes les différences de style et de tempérament.

Toutefois, je ne peux pas rédiger une brève et dense page théologique à leur sujet parce que toute ma vie, il a toujours été clair que je n’écrirais et que je ne m’exprimerais jamais que sur les livres que j’aurais vraiment lus. Malheureusement, notamment pour des raisons de santé, je ne suis pas en mesure de lire les onze petits volumes dans un avenir proche, d’autant plus que d’autres engagements que j’ai déjà accepté m’attendent.

Je suis sûr que vous comprendrez et je vous salue cordialement.

Bien à vous,

Benoît XVI

L’article Vatican : une lettre de Benoît XVI manipulée et transformée en une manifestation de soutien au pape François est apparu en premier sur Fdesouche.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Toutes les manipulations contre Benoît XVI, sont les faits de la même coalition médiatique mondiale, qui tire à vue sur tout ce que fait Trump, contre le Brexit, pour l’U€RSS des petits soldats de Bruxelles à la solde des oligarques en fuites de l’URSS et dispersés dans le monde, après avoir concocté la chute du mur de Berlin pour pouvoir enfin dépenser les milliards soustraits eux peuples de l’Est. Et Soros-Schwarz peut bien y avoir participé avec la Merkel puisqu’il doit gérer actuellement une grande partie de ces fonds. Ce qui n’a été qu’une supercherie de plus orchestrée par nos médias, qui étaient déjà largement noyauté par les crypto-communistes dans le genre des Torracinta & Cie. D’entrée, à son arrivée au Vatican, Benoît XVI a été accusé d’avoir appartenu aux jeunesses hitlériennes alors que c’était quasi obligatoire et imposé par les bonnes consciences de l’époque. Et les jeunesses socialistes aujourd’hui, c’est peut-être pas encore obligatoire comme Billag, mais pire dans le genre totalitaire, quand on lit leurs propositions. https://lesobservateurs.ch/2018/03/11/suisse-les-jeunes-socialistes-veulent-abolir-noel-et-paques-mais-soutiennent-lislam/

  2. Posté par rikiki le

    Une sacré belle bande d’hypocrite pour soutenir le diable !

  3. Posté par Vautrin le

    Oh mais… Ce n’est ni la première ni la dernière fois que des Monsignors vaticanesques tordent la réalité à leur profit. Je dirais même que c’est la caractéristique de l’Église de Rome depuis le Moyen Age. Disons que c’est la caractéristique de toutes les religions monothéistes (je ne connais pas les autres). Benoît XVI avait parfaitement compris le danger islamique : on l’a contraint à démissionner. Le plébiscité François est un islamophile convaincu : les médiastres l’encensent, comme il se doit entre complices. Il n’y avait pas besoin qu’un Viganò torde le cou à la réalité, les médiastres sont conquis d’avance. Donc je vois une manœuvre vaticane pour semer la pagaille après le rejet massif de la dictature européâstre, notamment de l’invasion voulue, par le peuple d’Italie. Car on imagine bien que ce fait politique important titille sérieusement les islamophiles du Vatican. Viganò fournit de la copie frelatée, voilà.

  4. Posté par Antoine le

    Manipulation et enfumage !
    Magnifique coup de théâtre préparé par Mgr Viganò !
    Mensonges, taqiya, mêmes buts : nous sommes tous dirigés et manipulés à souhaits !
    Réveillons-nous ! Réagissons CONTRE ces dirigeants de la pensée !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.