Suisse: Malgré la loi, les fraudeurs de l’aide sociale ne sont pas expulsés. La grande majorité des fraudeurs sont des étrangers.

argent suisse fric

Christian Hofer: A noter que de nombreux "Suisses" sont en réalité des naturalisés.

Mais même avec cette manipulation statistique spécifiquement de gauche, les étrangers restent majoritaires.

**********

Les étrangers qui reçoivent abusivement une assistance sociale peuvent être expulsés du pays. Mais cela n'est pas encore arrivé.

En 2017, 206 personnes ont été accusées de prestations à l'aide sociale illégitimes, selon la NZZ am Sonntag. Le journal fait référence aux chiffres des statistiques sur la criminalité policière que le gouvernement fédéral a récemment publiées. 90 cas sur 206 proviennent du canton de Zurich, 21 d'Argovie, 20 du canton de Genève. 125 étrangers et 81 Suisses ont été signalés dans toute la Suisse.

Depuis la mise en œuvre de l'initiative sur l'expulsion des criminels, les étrangers qui ont abusé des avantages sociaux perdent leur droit de séjour. À cette fin, une nouvelle loi a dû être créée pour criminaliser cet acte.

(...)

Aucun renvoi pour le moment

Le nombre de personnes réellement condamnées n'est pas encore connu. L'Office fédéral de la statistique publiera ces chiffres en juin. Dans les quelques cas connus, des amendes ou des jours-amendes ont été délivrés. Dans ce cadre, il n'y a pas encore eu d'expulsion bien que l'initiative le demande.

La raison découle de la clause de rigueur introduite par le Conseil fédéral et le Parlement. (Nd Christian Hofer: La clause de rigueur concerne la situation de "détresse" personnelle, lorsque la personne ne peut retourner chez elle en raison des conditions de vie et d'existence dans le pays d'origine).

Source Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.