Matter Thomas : « Les travers de Berne », vidéo, No 24

Matter Thomas Sümpte von Bern

Merci à J.-D. Ruegsegger pour la traduction française :

Thomas Matter, « Les Travers de Berne », 24e épisode

Le thème du jour: Une brève analyse des échecs de l’UDC aux élections de ces derniers mois.
Il y a deux ans à peine, l’UDC connaissait des succès électoraux particuliers. Nous nous interrogeons à propos de nos récents échecs sur ce plan. Au sein même de notre parti, certains estiment qu’il manifeste trop d'agressivité et de provocation. Je ne partage pas cette analyse. Plus que jamais, la ligne du parti est à la conciliation. La raison principale de nos échecs tient au trop grand succès que nous avons connu sur le plan politique. Si l’immigration de masse a quelque peu régressé, sans doute hélas à court terme, outre le blocage du côté de l’Autriche et de la Hongrie, c’est parce que les problèmes économiques des chômeurs autochtones ont été reconnus, et on admet ainsi qu’il n’y a pas lieu de repourvoir les emplois vacants avec des ressortissants de l’UE et d’autres immigrés. A opéré la pression exercée par l’initiative contre l’immigration de masse de l’UDC. Et si le Conseil fédéral a décidé de prolonger la clause de sauvegarde pour les travailleurs en provenance de Roumanie et de Bulgarie, c’est également dû à la pression de l’UDC.
La diminution de l’immigration tient également au bon travail de notre corps de garde-frontières, qui relève depuis 2016 de notre conseiller fédéral UDC Uli Maurer.
Si le taux de criminalité a quelque peu diminué, c’est avec l’appui de l’UDC et grâce à l’expulsion plus conséquente des criminels étrangers et à des condamnations plus lourdes des violences, viols et autres délits.
L’adhésion à l’UE n’est plus au programme des différents partis, ce qui est dû à la lutte contre une adhésion rampante menée par l’UDC.
Grâce aux représentants de l’UDC, pas de construction de minarets. De même, la vignette autoroutière coûte toujours 40 francs seulement au lieu de 100 francs.
Vu les succès de l’UDC de ces derniers temps, on entend dire qu’il s’agirait de ne pas la renforcer encore. Ceux qui ne veulent pas plus d’UDC comptent tout de même sur elle pour les combats qui les intéressent. Ce qui nous importe, ce ne sont pas des taux de participation et des majorités, c’est notre pays, notre identité et notre qualité de vie: vivre dans un pays libre, indépendant, neutre, sûr, avec nos droits populaires, une armée intacte, une immigration contrôlée par nous-mêmes, une centaine de requérants d’asile reconnus par année.
La vidéo du jour présente un homme qui a 17 épouses et 84 enfants.

3 commentaires

  1. Posté par Dominique Schwander le

    Merci Thomas Matter. Pour nos enfants et petits enfants qui créeront l’avenir, qu’ils sachent que nous avons lutté pour eux et que nous ne sommes ni de gauche ni de droite mais pour notre peuple, le Souverain suisse tout comme le fait L’Union Démocratique du centre ou UDC.

  2. Posté par Diable le

    Merci, je continue à voter pour notre pay si bien aimé et j´espere que nous allons nous battre pour notre indépendance. Luttons contre cette perte et cette dilution de notre identité.
    Luttons pour nos enfants, petites enfants et pour que notre pay reste indépendants.
    Delamuraz návait pas vu venir la décision du peuple. Restons fier d´être différents des autres et ne pas être des moutons qui rentre dans l‘union des fonctionnaires décideurs ou la corruption a tout à gagner.

  3. Posté par Antoine le

    Je cite :  »L’adhésion à l’UE n’est plus au programme des différents partis, ce qui est dû à la lutte contre une adhésion rampante menée par l’UDC. »
    C’est encore plus sournois que cela … le  »reset » de M. Cassis et l’accord-cadre que l’UE essaie de nous faire avaler comme une couleuvre …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.